Violences policières à Molenbeek : un policier arrêté

Un des policiers à l’origine des violences policières qui se sont déroulés ce lundi 20 mai dans la nuit, rue du presbytère, dans la commune de Molenbeek-Saint-Jean a été arrêté et entendu par le service interne de la zone de police de Bruxelles-Ouest, d’après une information de la RTBF.

Il a été privé de liberté et est actuellement entendu par le parquet de Bruxelles. La zone de police de Bruxelles-Ouest a rédigé un procès-verbal pour coups et blessures et a validé la suspension du policier.

Un soir banal, donc, dans cette commune en bord de canal, lors d’une arrestation, un homme avait été arrêté et plaqué au sol par un policier. Ce dernier a appelé du renfort, et un autre policier est arrivé. Sans attendre, il l’a frappé de plusieurs coups de pieds puis de coups de poings. Un troisième policier lui a enlevé ses chaussures et les a jetées sous une voiture, tout en frappant l’homme interpellé également.

Une enquête est ouverte à propos des gestes du premier mais pas du second. La bourgmestre de Molenbeek, a condamné ces actes. « Cette intervention est d’une violence inacceptable. Rien ne peut la justifier. Je demande que l’agent impliqué soit convoqué et qu’une sanction immédiate soit prise », écrit Catherine Moureaux sur Twitter.

Quant aux circonstances de l’intervention, le point de départ serait un cambriolage survenu dans un restaurant situé sur le territoire de la zone de police Bruxelles-capitale-Ixelles. Trois individus à vélo sont signalés en fuite. Information démentie par la victime. Ilias a déclaré « J’étais seul et à pied (et non pas à vélo) ». Leur signalement est donné à la zone voisine de Bruxelles-Ouest. C’est une patrouille de cette zone qui finit par repérer deux des suspects et en interpelle un. Ce dernier est un jeune de 19 ans , rapporte la RTBF.

Le chef de la zone minimise le nombre de plaintes pour violences policières. « C’est extrêmement rare », déclare Jacques Gorteman, chef de la zone Bruxelles Ouest à la RTBF. « Même si nous condamnons le geste du policier tout à fait inexplicable à nos yeux. »

Suite à l’incident, la victime de l’agression a porté plainte contre le policier. Les autorités non pas communiqués sur son état de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *