Le suspect devenu victime de violences policères à Molenbeek s’est exprimé

Ce lundi 20 mai en soirée, dans la rue du presbytère au niveau du numéro 60, dans la commune de Molenbeek-Saint-Jean, des coups de pieds et de poings ont été portés à la tête par deux policiers, dont l’un, Cédric P., a été interpellé, interrogé puis relâché. Il a également été mis à l’écart de ses fonctions professionnelles. L’autre policier n’a pas eu d’ennuis judiciaires à ce jour, semble-t-il, bien qu’il ait lui aussi été violent, comme le montrent les images du témoin qui a filmé la scène.

Mais que sait-on de la victime ?

Les premières informations qui ont été révélées dans la presse étaient qu’il s’agissait d’un individu ayant commis 63 délits, souvent des faits de vol. Mais cela, Cédric P. ne le savait pas au moment de son acte. Il n’a d’ailleurs pas prétexté cet argument pour justifier son attitude dénoncée par sa hiérarchie jusqu’à Catherine Mouraux, la bourgmestre de Molenbeek.

On sait maintenant qu’il s’agit d’Ilias, 19 ans. Selon La Capitale, qui a pu entrer en contact avec lui, Ilias a déclaré « J’étais seul et à pied (et non pas à vélo). Le policier est arrivé à côté de moi et m’a dit : « Bouge pas, fils de p… ». J’ai pris peur et j’ai pris la fuite. »

Nous pouvons voir le moment supposé où la scène a commencé sur cette vidéo ci-dessous (entre 2min16 et 2min27).

Ilias a ensuite été intercepté. Et de raconter la scène qui a mené à son innocentement. « Ce policier aurait pu me tuer ou j’aurais pu avoir une commotion cérébrale ».

Ilias ne s’est pas un instant rebellé face à la police, d’après les images.

Pour sa part, le policier Cédric P. n’a pas d’antécédent pénal. Il est en aveu des faits. Il a expliqué dans un premier temps qu’il avait agi sous le coup de l’adrénaline lors de la course-poursuite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *